dimanche 1 avril 2007

Sans Destination Fixe

C’est pas que je ne voudrais pas qu’on discute,
Mais t’as vu on se connaît pas,
Faudrait pas que ça vire à la dispute,
Même si ça coûte rien, un premier pas.

Une station, peut être deux c’est le temps de cette rencontre,
Un sourire, allez un bonjour, moi j’suis pas contre,
T’as pas d’Ipod, j’suis plongée dans mon journal,
A chacun sa solution pour oublier ce trajet trop banal.

Si la gêne empêche la fermeture des portes,
Celle qui s’installe entre nous est le début d’une ouverture,
Les convenances et la bienséance que le diable les emportent !
Parmi tous ces visages fermés, seul le tien je verrai en peinture.

Pendant que sous la ville lumière, j’imagine à quoi tu penses,
Tu changeras de ligne, ce sera à Plaisance,
Alors que sur le quai, la voix interdit de dépasser la ligne blanche,
Dans la rame, résonne la tienne, celle de celui qui fait la manche.

-Nora- pour Fucking Paris - nora136@hotmail.com

2 commentaires:

Dédé La Mine a dit…

Comme dit le poète, on se sent souvent plus seul avec des gens...

Fab77_4 a dit…

Si je te vois dans le RER, je te ferai un sourire puisque tu n'es pas contre... :)