samedi 14 avril 2007

Auber, les Halles, même combat


Auber
envoyé par alex

23 commentaires:

Manu a dit…

Je trouve inacceptable de filmer ainsi les gens sans leur accord. Ce type de comportement reflète bien la mentalité actuelle de nombre de français qui sans cesse revendiquent leurs droits, oubliant systématiquement leurs devoirs et entre autres les droits des autres. Quel que soit le message à faire passer, ce procédé m'amène à penser, d'emblée, que l'auteur du message ne vaut pas la peine d'être écouté ! Avant de critiquer les autres, penser à balayer devant sa porte SVP ! A bon entendeur... Manu !

Mateo a dit…

Dites moi une chose Manu, vous vivez bien sur la même planète que nous, la Terre...!? Car je pense que grâce à ses videos cela montre la réalitée des transports en commun, et peut etre cela fera réagir certaines personnes pour qui nous allons voter se weekend! Et pour la question de droit d'images, demander à la CNIL, car si c'est interdis, le site serait fermer et d'autre aussi tel que Youtube ect... Pour finir, je pense qu'il y a des choses à montrer dans se bas monde, et dire de balayer devant sa porte ne veut strictement rien dire car pour en revenir à mon affirmation, on vit sur la même planète !!!

Je dirais tout simplement vivre est la meilleur chose que l'on nous a donné et beaucoup l'on oublié!

Cdlt, Mateo !!!

Vincent a dit…

Bravo,
Je pense que ce site devrait être beaucoup plus médiatiser ! C'est une réalité (un enfer) que des milliers de personnes vivent tous les jours !

Merci beaucoup,
Vincent

Cyril a dit…

Je suis entiérement d'accord avec Matéo vous vivez où mon cher Manu sur Mars !!!
Faut bien regarder la vérité quotidienne de la vie parisienne entre la pollution et la populasse c'est pas vraiment joyeux tous les jours...
Dites cher Manu vous avez peut-être votre chauffeur particulier pour ne pas prendre les transports.
Balayer devant sa porte n'a aucune signification dans ce genre de contexte ??? Faudra m'expliquer
A bon entendeur, allez voter dimanche.
Cdlt, Cyril

Anonyme a dit…

Je comprends Manu. Ce n'est pas forcément agréable de se faire filmer sans le savoir. Cependant si ce genre de site peut faire avancer les choses, et permettre à la majorité des gens d'avoir des trajets plus humains, alors ca vaut le coup de mettre son petit ego dans sa poche. Personnellement, j'aimerais bien pouvoir ne plus me lever à 5h du mat pour être à peu près sûre de faire un trajets sans trop de bousculade (et encore, c'est de moins en moins vrai) et rentrer le soir avant 20h parce qu'à 18h les trains sont inaccessibles si on ne veut pas être piétiné ou bousculé. Bref travailler pour profiter de la vie et non pas subir des transports parce qu'il faut bien se nourir !!
Cher Manu, il ne faut pas se tromper de combat...
bien cordialement

Madé a dit…

Ca donne envie de prendre ses pieds ou un velo tout cela!

Anonyme a dit…

tous les jours je vis cet enfer, 2 heures le matin et 2 heures le soir entre Massy-Palaiseau et Cercy-Prefecture via chatelet.
Ceux qui connaissent et qui partagent cet enfer sont les dernier aventuriers des temps modernes.
C'est une jungle.

jule a dit…

A quand l'article "Fucking Paris" dans On a tout essayé?!?

Anonyme a dit…

Bravo Alex... pour une fois qu'on sent que quelqu'un se penche sur notre quotidien, ben ça fait du bien. J'ai vu un article dans le 20 minutes et je suis venue vite fait voir ça :)
Pour répondre à Manu... tu as raison dans un certain sens, si tu te reconnais sur une vidéo, tu as le droit de demander à la retirer ou a floutter ton image. Mais, si tu réagi comme ça parce qu'un inconnu te prend en vidéo, ben t'as pas fini parce que dans la journée tu risque d'être filmé plus d'une vingtaine de fois dans la rue, le métro, le bus, les touristes japonnais, les magasins, les musées, voir au taff... pour une fois qu'on nous prend pas en vidéo pour nous surveiller est-ce un mal ? De plus, en général, le droit à l'image s'appliquerait si Alex en faisait commerce, ici je ne crois pas que ce soit le cas, et c'est pour dénoncer un problème de société qui touche tout le monde (du moins les parisiens et les banlieusards), donc a priori, Alex ne fait rien de repréhensible. Surtout qu'il n'y a pas d'extraits où des gens s'engeulent, donc ce n'est pas non plus du voyeurisme.
Je veux rajouter pour ma part que ces quelques images illustrent un problème qui touche ici essentiellement le RER, mais je vous rassure, certaines lignes de métro et de bus sont complétement saturées également. Tu parles de droit Manu, mais nous ici on parle d'un devoir de la RATP, on paye un service et on estime seulement que l'on a pas à être traité ainsi. Je connais une personne qui après une grêve de la RATP est devenue agoraphobe à un point où cela l'handicape beaucoup dans la vie de tous les jours sur Paris et a dû être suivi par un psy, est-ce normal ? Malgré tout, essayons de continuer à voyager dans le respect de l'autre, tu vois Manu, moi je ne suis pas aigri :)

Filou a dit…

Bonjour,
J'ai eu connaissance de ce blog suite à un article du 20 Minutes (quotidien gratuit distribué à Paris).
Il est vrai que certaines lignes sont particulièrement saturées : RER A en direction de la Défense ! Je sais de quoi je parle : je vis dans le Val d'oise et ai travaillé à Rueil-Malmaison, La Défense et proche des Champs Elysées.
Votre site montre bien que les transports parisiens n'ont pas suivis la ruée des entreprises vers la banlieue au détriment de Paris : la ligne A du RER a vu sa fréquentation augmenter de 20 % en 3 ans car de nombreuses entreprises ont quitées la capitale au profit de la proche banlieue.
Les transports, eux, mettent bien plus de temps à se mettre à jour (la ligne E du RER doit rejoindre la Défense... mais pas avant 2010 environ).
Actuellement, je travaille à Montreuil et je peux vous affirmer que l'Est de Paris est bien moins embouteillé que l'Ouest.
Bonne route à vous et à votre site qui est tout à fait réel et sérieux
Philippe

ChOmP a dit…

Un jour je vais me voir sur l'une de ces vidéos !
Je prends les transports en commun tous les jours et c'est vraiment bien de montrer la réalité telle quelle !

benjamin a dit…

Pas facile le RER, mais bon quand on a pas le choix, il faut faire avec. Alors pourquoi ne pas transformer ce moment de stress, de tension en un moment de détente privilégié. Avec quelques conseils (bientôt à paraître "leçons de sophrologie dans un RER B Blindé") et une pincée d'imagination on y arrive...
Allez vous reprendrez bien un peu de sophro : http://sophrologiquement-votre.over-blog.fr/

Anonyme a dit…

ARRETES DE TE PLAINDRE SALE BOURGE, AU MOINS TU AS UN BON TRAVAIL, LES GENS QUE TU FILMES DANS LE RER GAGNENT PEUT ETRE LE SMIC ET SE PLAIGNENT PAS....C'EST PAS UN CHOIX !!!

Luc_El_Sand (danslecul à l'envers) a dit…

Génial, moi je vais aller filmer des ouvrier en train de charrier des pallettes pour 1200€/mois (les bouffons!!) pour vous montrer à quel point c'est nul d'être ouvrier.

BOUBA a dit…

hé mais c'est moi sur la vidéo, le gros renoi là !!!
enleves la vidéo sinon jte frappe devant tout le wagon si je te revoit !!!!!

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Alex a dit…

j'ai l'impression qu'une certaine bataille de contre com a commencé sur ce site.
Dommage, si vous pensez que certains articles vous portent atteinte personnellement, envoyez moi un email avec vos coordonnées, je vous joindrai de suite et m'engage à les retirer si nécessaire.

Anonyme a dit…

Oui tu feras pas ton beurre en nous filmant :)))))))

Anonyme a dit…

Lorsque je suis rentrée du Brésil en 1978, je ne connaissais pas Paris.
J'avais habité en province et je ne connaissais que le train ou l'avion
comme transports en commun. La première fois que j'ai pris le métro
j'avais un grand sourire : c'était super facile de se diriger, il
fallait juste connaître le nom de la station à laquelle on voulait
descendre et regarder le nom au bout de la ligne pour prendre la bonne
direction. Autour de moi des fantômes : visages pâles, yeux cernés,
aucun sourire. Par contre des regards bizarres au vu de mon sourire.
J'ai trouvé un travail à Paris et un minuscule appartement pour ma fille
et moi. Pendant quatre ans j'ai pris le métro de Chardon-Lagache à
Franklin-Rooosevelt. J'ai vite compris. Entre les grèves sauvages qui
m'ont forcée à faire du stop en hiver en pleine nuit pour essayer
d'arriver à l'heure de la fermeture de l'école de ma fille, les
incidents divers et variés qui m'ont fait arriver en retard pour aller
la chercher, les bousculades qui m'ont rendue malade aU point de
m'évanouir et de me retrouver dans la camionette des Pompiers....j'en
passe et des meilleures...j'ai perdu le sourire. C'est venu
insidieusement, sans que j'y prenne garde. Ensuite, lorsque j'ai enfin
trouvé un logement décent et que je me suis retrouvée en banlieue Est,
j'ai eu la joie de prendre quotidiennement et aux heures de pointe le
RER A + deux stations de métro pendant 6 autres années. Et alors là j'ai
perdu plus que le sourire : j'ai perdu ma santé, mon énergie, ma joie de
vivre (enfin...ce qu'il en restait) et à cause de tout celà j'ai fini
par perdre mon boulot, aidée au passage par du harcèlement moral au
bureau. Ensuite, pendant 7 ans j'ai galéré pour trouver un emploi
stable, acceptant des faux CDI avec trois mois à l'essai et après retour
à la case départ à Saint-Germain-en Laye juste au moment où on a
découvert un obus de la guerre de 14 sur la ligne entre Saint-Germain et
La Défense : là j'ai eu droit au traitement de faveur. Je descendais du
RER avant la Défense, je me faisais piétiner dans un bus mis
gracieusement à notre disposition pour rejoindre la ligne RER A à la
Défense, et ensuite je rentrais chez moi. J'arrivais comme ça chez moi
parfois bien après 21h00... Heureusement que ma fille avait grandi entre
temps. Parce que je n'ai pas pu lui apporter beaucoup d'attention à part
pendant les week-ends et les vacances. Les premiers mots qui me
sortaient de la bouche dès que je poussais la porte étaient : "je suis
crevée!"
Et maintenant je le suis vraiment. Comme je ne retrouvais pas de travail
stable, j'ai passé les concours de la fonction publique. Il n'y avait
que 4 km à peu près pour aller à mon boulot mais il fallait prendre deux
bus. Alors là les bus : fantastiques ! Outre les attentes interminables
sous un abri-bus ridicule en plein bois de Vincennes, les chauffeurs
fous qui s'amusaient à passer à l'orange, ceux qui avaient un peu trop
picolé et s'en prenaient à n'importe qui pour n'importe quoi, ceux qui
ne passaient pas du tout et qui nous laissaient poireauter jusqu'au
suivant....j'ai tout vu. J'ai donc décidé de mettre mon sac à dos et
d'aller au bureau à pied. Pendant 2 ans j'ai connu des moments de vrai
plaisir. Je passais tous les matins le long d'un lac. Je ne prenais le
bus que l'hiver quand il faisait trop nuit pour traverser le bois. Je
respirais un bon bol d'air, je souriais aux fleurs au printemps, aux
feuilles rousses en automne, je parlais aux canards et j'arrivais AVANT
le bus !!! Malheureusement tout a une fin. Soumise à un harcèlement
moral de première classe, malgré mon bol d'air, je suis tombée gravement
malade. Il m'a fallu 3 ans pour remonter la pente. Et tout ça pourquoi ?
Me retrouver obligée de prendre le RER A pour aller travailler dans
Paris... Ce cher RER A ! Je ne compte plus les heures de retard, les
chutes dans les escaliers grâce à de chevaleresques jeunes chiens fous,
les fois où je me suis retrouvée aux urgences de l'hôpital Saint-Antoine
parce que je m'étais évanouie ou blessée. La dernière fois je n'ai pas
eu droit aux urgences. J'arrivais aux Halles, si courtoisement poussée
par mes congénères de l'intérieur vers l'extérieur et refoulée aussi
courtoisement par ceux qui voulaient rentrer dans le RER que résultat ma
jambe droite est tombée dans l'espace entre le train et le quai. Comme
je bloquais le passage quelqu'un m'a empoignée sous le bras et m'a
violemment tirée hors du trou : j'en ai gardé une tendinite au bras
droit qui m'empêche depuis des mois de faire du sport ou de porter
quelque chose dans ma main droite. Je ne peux plus non plus lever le
bras, ni serrer la main de quelqu'un sans avoir mal.
Je crois qu'à présent je ne souris plus mais je ris cyniquement à chaque
annonce du conducteur "Nous sommes obligés d'attendre dans ce tunnel car
il y a un embouteillage avant Vincennes ou avant Nation ou avant
Châtelet. merci de votre compréhension..." "un incident technique nous
oblige à stationner dans ce tunnel pour une vingtaine de minutes. Merci
de votre compréhension "etc etc tous les jours. Quand par miracle on
arrive à rouler en continu à vitesse réduite, qu'est-ce qu'on est
contents ! Vous savez ce qu'il en reste de notre compréhension ? RIEN,
NADA, NOTHING.....Alors ils ont changé les messages "un accident
voyageur...." "une personne ayant tiré le signal d'alarme"....de façon à
ce que la faute ne leur incombe plus. Ce sont les voyageurs qui
s'amusent (comme des fous) à tirer sur le signal d'alarme, c'est sûr. On
n'a que ça à faire. Mais non, ce sont les jeunes !!!! Des jeunes
travailleurs qui se donneraient ce mal pour que nous arrivions tous en
retard au boulot ? Parce que les voyous qui se lèvent à 6h00 du mat pour
aller tirer les sonnettes des RER, ça existe ? Je n'en ai jamais
rencontrés et pourtant tous les matins entre 7h30 et 8h00 je suis là,
comme tous les autres moutons, à poireauter sur un quai de gare. Croyez
moi si ceux qui font cela existent, ils ne se lèvent pas tôt et ne vont
pas au boulot. Pendant les heures de pointe, on est tellement serrées,
nous, les sardines, que nous n'avons pas la place nécessaire pour taguer
les parois du RER, ni même lever un bras pour attraper le signal
d'alarme. On a déjà assez de mal pour sortir notre mouchoir et s'éponger
le front!
Voilà, c'est ça la vie. On se lève, on se lave, on transpire, on a mal
au dos, on ne tient plus debout, on travaille, on retranspire et on va
se relaver et se recoucher sans rêves. RER = ENFER. Pendant le week-end
? On prend le RER si on veut aller se promener dans Paris ou faire des
courses. Et les lundis, on ne s'est pas reposés. Et pourtant on
recommence. Comment peut-on devenir aussi masos ? Bien sûr, on pourrait
devenir SDF ! Avec de la chance, on nous dresserait un petit igloo au
bord d'un canal où on pourrait rêvasser toute la journée ou picoler
puisqu'on aurait rien de mieux à faire. Alors on se résigne, on rejoint
le troupeau et on encaisse ... Et quand on s'adresse par hasard la
parole à une autre sradine, c'est que c'est un jour de grève et qu'il
faut bien faire quelque chose pour patienter. On rêve de ne pas payer la
carte orange le mois suivant, on est tous d'accord, c'est vraiment
dégueulasse de payer ce prix là des transports aussi merdiques... Et
puis le mois suivant, complètement abrutis de fatigue on fait la queue
pour l'acheter leur p... de carte orange.

signé Sardine

Ahmed a dit…

Et bein dis donc, tu es bien remontée Sardine et je te comprends.
Moi je peux vous dire que j'en ai de la chance : je travaille dans ma ville (NANTERRE) à 3 km de chez moi soit 3 min en voiture, 15 min en bus (le 304 vous connaissez ???), 10 min en vélo ou 20-25 min à pied... je pense que vous aurez toutes et tous compris que je ne peux me plaindre des transports et quand il fait beau la marche ça fait du bien (de même que le vélo).
Bon courage car passer une partie de SA JOURNÉE dans les transports ça doit être pénible !!!!

Anonyme a dit…

C'est vrai qu'il faut signaler toutes ces mauvaises conditions de transports mais bon les gens ne sont peut être pas forcément d'accord pour passer en boucle dans le monde !!!!!!!!!
l'anonymat vous en faite quoi ????

Anonyme a dit…

Faudrait penser à arréter avec l'anonymat... vous vous prenez pour des héros ??? Vous avez peut être fait la star ac ??? C'est pour ça que vous voulez prendre les transports dans l'anonymat ??? Merde.... un site dénonce nos conditions et vous vous pleurez pour votre droit à l'image et votre anonymat. Moi je me suis pas reconnu et j'ai reconnu personne. On est pas à Paris Match ici. On est tous pris plus d'une dizaine de fois par des caméras dans la journée de toute façon, et c'est pour cela que vous allez pleurer à la régie de la RATP parce qu'une de leur caméra de vidéo surveillance vous a pris dans son objectif ??? C'est fou comment les gens dévient les débats, c'est bien... ils on bien apprit leur leçon des politiques...

Anonyme a dit…

de toutes manières vous avez beau faire des blogs, des vidéos, les transports parisien sont et seront toujours un problème. il y a tellement de personnes à transporter et surtout à un même moment ... tout le monde s'entasse dans un RER alors qu'il y en a souvent ... mais attendre 3 à 5 minutes doit etre crutial dans une vie. personnellement j'ai un train toutes les 1h30 donc de louper mon train est lus crutial !!